Monter son business et réussir

<<< Show Posts >>>

Solopreneur – créer en solo : Les 8 clés pour réussir

Photo by Jeshu John

Photo by Jeshu John

1 – Comment savoir si votre idée est bonne ?

Voici quelques questions à se poser :

  • Votre idée est-elle issue de la découverte d’une opportunité ou de l’application nouvelle de quelque chose qui existe déjà ?
  • Votre idée est-elle innovante ?
  • Votre étude de marché (particuliers ou professionnels, concurrence, etc.) est-elle concluante pour valider votre idée ?
  • Partez-vous de votre propre expérience ou comptez-vous démarrer dans un secteur totalement nouveau ?
  • Avez-vous un esprit critique vis-à-vis de votre idée ? Sinon demandez l’avis d’autres personnes.
  • Où voulez-vous aller ? Gardez des points de repère.

 

2 – Qui peut vous aider à créer votre entreprise ?

  • Contactez des prestataires de conseil (avocat conseil d’entreprise, expert-comptable) pour gagner du temps. Votre futur comptable, par exemple, peut vous aider à mettre toutes les questions à plat (financement, prévisionnel, …).
  • N’oubliez pas de prévoir un plan B : que feriez-vous si vous vous plantez ?
  • Appuyez-vous sur un réseau de prestataires.
  • Préparez-vous pour mieux anticiper.
  • Franchissez l’obstacle administratif et financier avec assurance.
  • Maîtrisez également tout le dispositif d’aides et d’accompagnement à la création d’entreprise.

 

3 – Où travailler ?

Si vous travaillez à domicile, vous avez intérêt à mettre un accent particulier sur la discipline. Trouvez également un endroit isolé afin de rester concentrer à l’abri du bruit ou des interruptions de votre entourage. N’oubliez pas de sortir de temps en temps de chez vous pour rencontrer d’autres entrepreneurs.

Si vous optez pour l’extérieur, choisissez une petite surface pour démarrer. Vous pouvez aussi mutualiser vos bureaux. En fonction de l’activité, choisissez une proximité avec des gens complémentaires de votre activité.

 

4 – La franchise est-elle adaptée aux solopreneurs ?

Toutes les activités de franchise ne peuvent pas se faire en solo, car il est difficile de rester durablement seul dans son réseau, sans équipe. Toutefois, il existe quelques exceptions telles que les mandataires immobiliers et les conseils en entreprises. En plus, la franchise n’est pas adaptée aux entrepreneurs à fort esprit d’indépendance, qui aiment travailler et rester seuls. Si vous souhaitez démarrer doucement avec un investissement très limité, la franchise n’est pas un choix judicieux.

Par contre, pour les franchises qu’il est possible de développer en solo, faites attention à l’investissement financier et définissez bien vos critères de choix.

 

5 – Comment financer votre entreprise ?

S’il s’agit d’une franchise, vérifiez le droit d’entrée en rapport avec le contenu de l’offre (formation, mise en place de l’activité, support), la redevance publicitaire, la redevance sur le chiffre d’affaires, les royalties. Méfiez-vous des belles promesses. Quand ça ne coûte pas cher, il n’y a peut-être pas grand chose derrière !

En solo, si vous montez votre business, prévoyez votre auto-financement sur un an, au minimum. Sinon, sollicitez des aides financières auprès d’organismes comme France Initiative, ADIE, le réseau Entreprendre ou l’aide à la création ou reprise d’entreprise de Pôle Emploi. Ces aides sont évidemment soumises à conditions. La plupart d’elles sont des prêts d’honneur à 0%. Renseignez-vous.

Il y a également les prêts bancaires. La bonne nouvelle est que, généralement, les banques suivent une fois que vous avez obtenu un prêt d’honneur. Dans tous les cas, vous aurez besoin d’avoir un dossier bien ficelé.

Mettez en place avec votre comptable un tableau de trésorerie et sachez négocier avec vos fournisseurs.

Ne vous fixez pas trop tôt un salaire. Choisissez le bon moment pour ne pas handicaper votre activité.

Pour finir, faites attention à vous : votre quotidien, vos engagements vis à vis de votre famille.

 

6 – Quel statut juridique et social choisir ?

Tout dépend de la nature de votre activité. Après avoir défini votre modèle économique, choisissez le statut juridique et social le mieux adapté à votre activité. Vous aurez à choisir entre entreprise individuelle et société.

Point très important : mettez à l’abri tout votre patrimoine personnel et familial, surtout immobilier, non utilisé par l’entreprise en vous rapprochant d’un notaire.

Dans tous les cas, vos interlocuteurs privilégiés sont les experts : experts-comptables, avocats, notaires, etc.

 

7 – Quand faut-il embaucher ?

Dès que l’activité se développe et qu’on n’a plus le temps de tout faire soi-même, c’est le moment de déléguer.

A défaut de pouvoir embaucher, trouvez des prestataires pour vous épauler.

 

8 – Ne restez pas seul !

  • Privilégiez le côté humain en intégrant des réseaux d’entrepreneurs.
  • Pensez à sortir de chez vous de temps en temps pour rencontrer du monde.
  • Développez votre réseau, faites du networking.
  • Discutez de vos choix stratégiques avec vos conseils, avec d’autres chefs d’entreprise.

 

 

Comment financer votre business ?

Photo : FuFu Wolf

Si vos apports personnels sont conséquents ou si votre business ne nécessite pas de gros investissements, vous n’aurez pas à solliciter un financement extérieur.

 

Voici quelques sources de financement :

 

  • L’épargne personnelle

Pour donner un minimum de crédibilité à votre projet, il est indispensable d’avoir des apports personnels. C’est votre part de risque à prendre pour votre business. Cela rassurera de toute façon vos associés et financiers, si vous en avez.

 

  • La famille et les amis

Recevoir de l’aide de ses proches pour monter son business constitue une source de financement à ne pas négliger, à condition de savoir respecter ses engagements. C’est un signe de confiance.

De nombreuses petites entreprises naissent grâce aux apports des proches de leurs créateurs.

 

  • Les prêts bancaires

Les banques demandent un apport personnel et de sérieuses garanties. Leur rémunération prend généralement la forme de taux d’intérêt, de commissions, etc.

Rapprochez-vous plutôt des banques locales ou régionales. Elles sont plus à l’écoute des petits projets.

 

  • Le capital-risque

Ce sont des prises de participation minoritaires et temporaires dans des entreprises nouvelles par des investisseurs.

Ces derniers sont prêts à partager les risques avec le créateur d’entreprise.

Quand il s’agit de particuliers, on les appelle des business angels. Ils investissent le plus souvent sur de jeunes business à fort potentiel.

 

  • Les aides et les subventions

Il ne s’agit ni de prises de participation en capital, ni d’emprunts remboursables. Ces aides et subventions sont ponctuelles. Généralement, elles vous aident à bien démarrer votre activité.

Il existe des critères d’attribution qui sont le plus souvent fonction de la nature et de la localisation du projet. Renseignez-vous en contactant directement les différents organismes d’aide à la création d’entreprise.

 

  • Le crowdfunding

C’est le financement par la foule. En d’autres termes, le financement participatif. Cette source de financement connaît ces dernières années un essor fulgurant grâce à l’internet.

C’est une autre manière pour des particuliers ou des entreprises de récolter des fonds pour leurs projets.

Les fonds demandés résultent de l’apport d’un grand nombre de personnes investissant chacune un petit montant.

Il existe différentes sortes de crowdfunding : prêt participatif, dons, financement sans contreparties, financement avec prise de participation.

 

Photo : FuFu Wolf

Comment évaluer vos atouts et vos points faibles ?

Business-by-Penn-State.jpg

Monter son business.fr | Photo : Penn State

 

S’il est important de ne pas sous-estimer ses compétences, il faut également faire attention à ne pas trop les sur-estimer. Gardez vos pieds sur terre. Mettez à profit vos compétences et chercher à combler vos lacunes.

Renseignez-vous. Informez-vous pour vérifier l’adéquation entre vos compétences actuelles et les compétences requises pour monter et réussir votre business dans le secteur choisi. Rapprochez-vous de professionnels, d’experts pour vous renseigner.

Aujourd’hui, sans bouger de chez vous, grâce à l’internet, vous pouvez accéder à de nombreuses informations sur différents secteurs d’activité. Regroupez vos informations et recoupez-les pour déterminer les compétences de base à acquérir. Vous saurez alors lesquelles vous possédez déjà.

Pour ce qui concerne les compétences à acquérir, informez-vous sur les formations disponibles.

Il peut s’agir de formations techniques concernant le produit ou le service que vous comptez vendre.

Mais, ces formations peuvent aussi concerner votre capacité à être entrepreneur, quelle que soit la taille de votre business.

En effet, être entrepreneur ne s’improvise pas. Vous avez besoin de certaines qualités : organisation, négociation, administration, rigueur, etc. Peut-être que ces qualités ne sont pas votre fort.

Il convient donc de combler ces lacunes en trouvant un ou des associés. Sinon, suivre une formation de coaching et conseils en entreprise peut s’avérer nécessaire.

Ne vous lancez pas avant d’avoir fait le tour de cette question.

 

 

Comment trouver son idée de business ?

Monter son business

Monter son business

Vous avez la volonté, l’enthousiasme et la détermination de créer votre activité. Vous vous sentez prêt pour effectuer le saut, mais vous hésitez. C’est normal.

La meilleure solution pour bien se lancer, c’est bien se préparer. Ne brûlez pas les étapes. Ne confondez pas vitesse et précipitation. Trouvez d’abord votre bonne idée de business.

 

Où trouver cette fameuse bonne idée ?

Pour trouver son idée de business, il faut prendre l’habitude d’observer autour de soi.

 

  • La vie quotidienne

Analysez votre vie quotidienne. Avez-vous eu des difficultés à vous procurer tel produit ou tel service ? En est-il de même pour vos amis ou relations ? Les choses seraient-elles plus simples, plus facilitées si vous trouviez une solution à cela (produit ou prestation) ?

 

  • Le lieu de travail

Vous pouvez également partir d’une amélioration possible de produits ou services existants sur votre lieu de travail, par exemple.

Une simple idée d’amélioration de méthodes de production ou de commercialisation peut être à la base de la création d’une entreprise.

 

  • La situation économique

La situation économique est relatée à travers la presse, surtout la presse spécialisée, professionnelle ou économique. Vous pouvez trouver des idées de nouveaux produits ou services à créer.

 

  • Les voyages à l’étranger

Les voyages à l’étranger sont également l’occasion de trouver des idées de business qui marchent déjà ailleurs. C’est un raccourci. Observez bien les pratiques des autres. Vous pourriez peut-être en tirer des produits ou services à commercialiser dans votre ville, région ou pays.

 

  • D’autres sources d’idées

– Journaux, bulletins d’opportunités

– Franchises

– Brevets, licences d’exploitation ou de fabrication

Pour ces dernières sources d’idées, faites très attention aux idées merveilleuses, trop belles pour être vraies. Prenez le temps de vous poser les bonnes questions et interroger bien les gens autour de vous.

 

Une fois l’idée trouvée, demandez-vous si elle peut donner naissance à un projet réaliste et économiquement viable. La réussite de votre business en dépendra. Mais ça, c’est un autre sujet.

 

Bienvenue sur monter-son-business.fr !

Pourquoi monter votre propre business ?

monter son business1

Monter son business | Crédit Photo : A&M-Commerce

Plusieurs raisons expliquent l’engouement pour la création d’entreprises :

  • l’envie d’être à son propre compte,
  • la volonté de tout simplement entreprendre,
  • le désir de sortir du chômage en créant son propre emploi,
  • l’envie de réaliser un rêve,
  • le désir de vivre de sa passion,
  • etc.

Quelque soit la raison qui vous motive à monter votre business, monter-son-business.fr est un blog qui vous aidera à éviter certains risques et pièges liés à la création d’entreprises.

A travers nos différents articles, vous aurez accès à des informations, des astuces et des conseils d’experts de différents secteurs d’activité.

 

 

"Chaque fois que vous voyez une entreprise qui réussit, dites-vous que c'est parce qu'un jour quelqu'un a pris une décision courageuse." - Peter Drucker